Accueil > SEDD > Temps fort SEDD Brest 2019 : Conférence "Vers un droit des générations (...)

Temps fort SEDD Brest 2019 : Conférence "Vers un droit des générations futures, droit de préservation de l’avenir"

mercredi 27 mars 2019, par Cendrine Le Locat

Mercredi 3 avril à 18h00 au cinéma Cinéma Les Studios, 136 Rue Jean Jaurès, 29200 Brest

Jusqu’à présent, il n’était de nul besoin de prendre soin des générations futures : l’avenir restait un horizon des possibles toujours ouvert. Avec l’entrée dans la civilisation technologique, voici que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la mise en danger de l’avenir se pose. Précisément inscrites au coeur de la définition du développement durable, les générations futures émergent comme une nouvelle figure juridique inédite en droit.

Les objectifs du développement durables fournissent une feuille de route d’ici 2030 afin que la communauté des nations, préservent ensemble les possibilités d’avenir et de communauté de destins. C’est une véritable révolution juridique qui s’opère. L’ensemble des concepts, droits et devoirs se déclinent au transgénérationnel : le droit à la vie, le droit à un environnement sain... Tous retranscrivent l’émergence d’un impératif juridique nouveau : l’obligation de préserver l’avenir pour l’humanité et les autres espèces.

Cette année est une année historique dans le domaine de la justice climatique : partout à travers le monde des mobilisations citoyennes transgénérationnelles sont à l’oeuvre pour réclamer davantage d’engagements et d’actions des Etats pour la protection du climat. Mais cela n’est pas le seul domaine mobilisé ni mobilisable : toutes formes de mises en danger de l’avenir de l’avenir, de la condition humaine future appellent à une réponse du droit. C’est tout l’objet de la recherche et de l’engagement scientifique pour lequel Emilie Gaillard se dévoue depuis plus de 20 ans.

L’intervenante

Emilie Gaillard est Maître de conférences en droit privé à l’Institut ScPo Rennes. Elle y enseigne notamment le droit privé, le droit international des droits de l’homme et de l’environnement. Sa thèse, intitulée Générations futures et droit privé. Vers un droit des générations futures, a été primée par l’Académie des Sciences Morales et Politiques comme étant le meilleur ouvrage juridique publié dans l’intervalle 2008-2010 (éditions LGDJ, éd. 2011).

Elle co-dirige le Pôle de recherches pluridisciplinaires Risque à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines à Caen (CNRS- Université de Caen Normandie). Elle est spécialiste du droit des générations futures et des dommages transgénérationnels. Elle est membre du Centre International de Droit Comparé pour l’Environnement et de la Société française pour le droit de l’environnement.

Au titre de la recherche-action elle est également membre du CRIIGEN et du comité d’organisation du Tribunal International Monsanto. Soucieuse de la protection de la condition humaine, elle co-dirige un programme de recherche avec le soutien du GIP Droit et justice du ministère de la justice intitulé Transhumanisme(s) et droit(s) (2019-2021).